Votre panier est vide  Votre compte

Histoire des gisements d'améthystes du Livradois-Forez

Améthystes d'Auvergne - Les mines de pegut

 

Pour tout connaître sur l'histoire de l'améthyste d'Auvergne du Livradois Forez

Hum, l'air pur

Le commerce et l'exploitation du ravin de Pégut et des environs à sous doute commencé au temps de la Gaule et peut-être bien avant : les hommes préhistoriques n'étaient pas insensibles aux minéraux et pierres colorées.

5 siècles d'exploitation minière pour la bijouterie et l'ornementation.

La Chapelle sur Usson fut le coeur de l'exploitation de l'améthyste en Auvergne, grâce à la qualité des améthystes de Pégut.

Les filons ne sont pas négligeables, certains atteignent deux kilomètres. Les travaux de jadis ont permis la découverte d’énormes géodes, celle de Pégut avait l’allure d’une petite grotte permettant le passage d’un homme, toujours d’après Legrand d’Aussy. Leur puissance peut atteindre plusieurs mètres en profondeur.

L’améthyste apparaît dans l’histoire de l’Auvergne en 1640 grâce à Martine de Bertereau dans un document où elle parle d'une mine d’améthyste à "Pégu" et de cavernes, paroisse du Vernet à l'époque.

La Reine Margot demeurant à Nonette, demanda à ses courtisans, qu'on lui ramène de cette pierre violette...

L'extraction se poursuivit durant de longues années, un seigneur de Chateauneuf en Livradois eut l'idée d'exploiter au milieu du 17ème siècle. Pleins d'objets s'ornèrent d'améthyste, le prix était modique et l'accesibilité faisat de l'ombre au luxe. Chacun voulut chercher dans son champs cette belle pierre, si bien que le marché s'encombrat et stoppa.

Au 17ème et 18ème siècle, les filons étaient exploités par les habitants du coins et prseque chaque année à la belle saison, les "Espagnols" venaient à dos d'ânes de Catalogne pour chercher les morçeaux les plus propices à la taille.

Les pièces cristallisées étaient séparés de leurs cristaux afin de pouvoir garder la partie la plus limpide, sous le capuchon l'améthyste s'y trouve très limpide. Ils chargaient les mules de plusieurs sacs de toiles et repartaient une fois la transaction faite.

La ville d'Issoire est sans aucun doute associée à la découverte de l’améthyste d’Auvergne par les marchands Espagnols (Catalans), Issoire étant sur le chemin de St Jacques de Compostelle, les paysans et habitants du Vernet la Varenne qui ammassaientcette pierre chez eux, venaient la vendre à Issoire, c’est certainement dans ces conditions qu’elle a pris le chemin de l’Espagne dans les poches de pèlerins.

Tout comme les Genevois qui vennaient chaque été y travailler après qu'un habitant du Vernet faisant un voyage à Genève apportat avec lui des améthystes afin de les vendre.

Tous les deux ou trois ans les espagnols venaient faire leurs provisions, les villages de Pégut, Genestine, la Reinerie s’animaient alors, on les attendait avec impatience.

Mais, à la suite d’un mauvais partage, les espagnols décidèrent d’abandonner l’Auvergne et de combler les puits et entrées de galerie, les ronces recouvrirent les exploitations,l’eau envahit les galeries.

En 1860 ce fût le réveil grâce à Monsieur Demarty qui se mît au travail à l’aide d’une vingtaine d’ouvriers.

 Il créa la taillerie de Royat en 1899 pour écouler la pierre violette devenue véritablement la pierre d’Auvergne (encriers, presses-papiers, boutons de manchettes, ...). Il travailla notamment à Escout et à la Croix St Berthélémy (Mine de La Fontaine), à Genestine (Saint Etienne-sur-Usson), à la Bessière (Aix la Fayette) et à Lair/ladoux (Saint-Germain-l'Herm)

Au mileu du 20ème siècle l'améthyste retomba dans l'oubli. Par la suite, dans les années 1975, "La taillerie du Puy de Dôme" exploitat mécaniquement en carrière avec l'aide d'une entreprise de travaus publiques basée à Nohanent

Il y avait au fond de ce trou de 25m, une petite galerie qui était pompée en permanence à cause de l'eau, il y avait trop de quartz blancs et de petites veines violettes et trop de stérils. Il fallait extraire plusieurs tonnes d'améthyste pour avoir quelques carats pour la taille.

 

Puis, les gisements retombèrent dans l'oubli, jusqu'à que je rachète la parcelle de Champs des Mines située dans le ravin de Pégut, à proximité de l'ancien filon des espagnols.  

Maintenant tous les gisements sont à l'abandon et très fortement remblayés, certains gisements sont introuvables pour certains ..

 

 Pour ceux qui sont plus avides d'histoire je vous invite à consulter le dossier suivant fait par un visiteur devenu ami et passionné : Mr François Perinet

Couv500pix

Histoire amethyste d auvergneHistoire amethyste d auvergne

 

Je travaille comme à l'époque de Demarty, mais seulement aidé de ma petite femme et de mon fils de 11 ans.

Mais comme à l'époque, le succès entraîne la convoitise et depuis que j'ai "repris le flambeau", beaucoup commencent à s'y intéresser, surtout sur un air d'éco-tourisme et de valorisation du patrimoine...

 

rognon cristallisé avec concentration de violet sur les arêtes des cristaux

Améthystes d'Auvergne - Les mines de pegut

 

Date de dernière mise à jour : 20/06/2016

Améthystes d'Auvergne - Les mines de pegut

    Depuis 2006 

Extraction - Visites - Taillerie

 

 

Mines et carrière de Pégut

 

La taillerie de Jonathan

 

2013-05-07-001842.jpg